fbpx
Cinq métiers originaux après une école de commerce

Cinq métiers originaux après une école de commerce

Tous les sortants des écoles de commerce n’exercent pas forcément des métiers en rapport avec leurs études. Si certaines personnes décident de travailler dans le commerce pour mettre en œuvre leur acquis, d’autres se lancent dans des métiers totalement différents. Cela ne veut pourtant dire que les acquis en commerce sont inutiles. Dans la majorité des cas, les étudiants en commerce travaillent comme chef de produit marketing, responsable clientèle ou contrôleur de gestion. Dans cet article, nous verrons les Cinq métiers originaux après une école de commerce. C’est parti !

Roland de Linares, boucher

Ayant terminé ses études à Neoma, Rolland a pris une décision d’exercer un emploi classique. Son premier boulot après ses études était dans le conseil. Il y est resté pendant trois ans avant de réaliser “que ce qu’il fait manque de sens”. Il s’est tourné alors à la création de sa boucherie “Les bouchers doubles” dans Paris 16e. Se sentant très épanoui, il a affirmé “J’adore ce que je fais, le contact avec la clientèle, le côté marketing et puis la défense d’une agriculture raisonnable”.

L’intégration dans une école de commerce est essentielle si vous souhaitez vous lancer dans le monde du marketing. Vous trouverez toujours des éléments ou des situations qui nécessiteront la mise en œuvre de vos acquis et de vos savoir-faire.

Cyrille Janssen, prêtre

Cyrille Janssen a étudié le commerce à l’Edhec. Son souhait était devenir prêtre. Il a intégré le séminaire de Paris après ses études. Actuellement, Cyrille est devenu vicaire à la paroisse Notre-Dame de la Gare, au 13e arrondissement. Connu comme aumônier du campus des Grands-Moulins, il reçoit les étudiants de l’université Paris 7 Diderot, de l’Inalco, de l’école d’architecture Val-de-Seine et de Tolbiac (Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Cyrille raconte “Quand je recroise d’anciens camarades d’école, je leur dis que j’ai prié pour eux. Ils sont surpris, car ils ne s’y attendent pas”

Jean-François Rochas, concepteur de jeux de société.

Après ses études à SCBS, une école de management de Troyes, Jean François a commencé à travailler dans le marketing du jeu vidéo. Cela l’a inspiré à créer sa propre entreprise de création de jeux de société, dénommée “L’atelier des bonnes idées”, une entreprise de conception de jeux de société. “Tous les jours, je crée, j’invente. J’adore ça” se réjouit-il ? “Je suis entré en école de commerce pour faire de la finance, pour finir, je fais des jeux de société pour les enfants.” Affirme-t-il.

Clément Lebellé, agriculteur urbain

Dans cet article, Cinq métiers originaux après une école de commerce, nous nous intéresserons au cas de Clément. En effet, celui-ci a eu son diplôme de Skema en 2015. Avec ses deux amis, ils ont décidés de promouvoir l’agriculture urbaine en lançant des cultures en ville. Il s’est associé avec ses amis pour le lancement d’une entreprise qui met en place des potagers au cœur des centres-villes.

Clément, se pense être un agriculteur urbain, a pour objectif dans la vie d’installer « “des écosystèmes potagers productifs ludiques dans les villes” afin de “reconnecter les habitants urbains à leur alimentation”. Actuellement, son entreprise a su mettre en place des potagers dans la majorité des grandes agglomérations.

Julie Erikssen, chanteuse

Julie a fait ses études à l’EM Normandie où il a acquis des savoir-faire et des expériences internationales. Celles-ci lui ont permis d’avoir une profession dans une ambassade. Toutefois, elle ne se sentait pas épanouie dans ce métier.

Elle a expliqué que “Je ne m’épanouissais pas et j’ai décidé de me tourner vers la musique, car j’en faisais depuis tout petite”. Elle a ainsi décidé de s’inscrire dans The Voice, l’émission diffusée sur TF1, qui a pu aider à s’intégrer dans le monde de la musique. Toutefois, elle a affirmé “Mon cursus en école de commerce m’a beaucoup aidée à construire ma carrière”.